Sécuriser les appareils mobiles qui sortent du bureau

04/12/2018 - 11h07

Au sein des entreprises luxembourgeoises, le recours au télétravail est croissant. Cette pratique nécessite de sécuriser au mieux les appareils mobiles utilisés au domicile des collaborateurs, afin de protéger leurs données personnelles, celles de l’entreprise et de ses clients.

Ces dernières années, le travail à domicile a pris une importance de plus en plus grande. Il concernerait aujourd’hui 7 % des collaborateurs qui habitent au Grand-Duché. Des accords entre le gouvernement luxembourgeois et ceux des pays voisins ont également permis de mettre en place des mesures pour faciliter le télétravail des frontaliers. Depuis le mois de mars, une convention signée entre la France et le Luxembourg autorise les résidents français à 29 jours de télétravail par an tout en restant imposés au Luxembourg. Ce seuil est fixé à 19 jours pour les frontaliers allemands et 24 jours pour les Belges, mais des discussions sont en cours pour l’augmenter à 69.

Il faut dire que les nouvelles technologies offrent la possibilité de réaliser un grand nombre de tâches depuis à peu près n’importe quel lieu. Il n’est donc plus toujours nécessaire de se déplacer au bureau pour travailler de manière optimale. Permettant de désengorger les routes et les transports en commun, le télétravail constitue également une solution efficace aux problèmes de mobilité actuels. Enfin, pour la génération Y, le télétravail représente un atout de recrutement non négligeable. Dans ce contexte, il y a fort à parier que cette tendance va encore s’accélérer.

Des appareils mobiles exposés aux menaces

En travaillant depuis chez elles, certaines personnes craignent néanmoins d’éprouver des difficultés à séparer vie privée et vie professionnelle. De plus, "l’utilisation croissante de terminaux mobiles – smartphone, tablette ou ordinateur portable – en dehors du lieu de travail soulève des enjeux en matière de sécurisation et de contrôle des données, qu’il s’agisse des données personnelles des collaborateurs présentes sur le device ou de données relatives à l’entreprise et à ses clients qui transitent par son biais", souligne Michael Gaillard, Directeur des opérations chez Mobco Luxembourg, société qui a développé une expertise pointue en gestion de la mobilité d’entreprise.

En effet, les hackers ne se limitent aujourd’hui plus aux appareils fixes. "Les cybermenaces concernent aussi les appareils mobiles, confie Jean-Sébastien Berneyron, Deputy Sales Director au sein d’Orange Communications Luxembourg. Il convient donc de les protéger de manière efficace, à travers des anti-phishing et des logiciels anti-malwares, pour éviter toute fuite." En outre, depuis l’entrée en application du règlement général sur la protection des données (RGPD) en mai dernier, les entreprises doivent redoubler d’attention afin de maîtriser les données à caractère personnel dont elles disposent.

Le Mobile Device Management, une réponse aux enjeux de sécurité

Banques et assurances, institutions publiques, entreprises actives dans le transport, le commerce, la logistique ou les services… toute société, quelle que soit sa taille, quel que soit son secteur d’activité, possède des données personnelles et/ou sensibles à protéger. Pour pouvoir contrôler celles présentes sur les appareils mobiles de ses collaborateurs de manière efficace, une entreprise se doit de déployer une solution permettant de gérer et sécuriser ses appareils par exemple via une solution de MDM (Mobile Device Management) aussi appelée EMM (Entreprise Mobility Management). "Celle-ci permet au service IT d’une entreprise de gérer à distance les devices d’une flotte et de les sécuriser de manière adéquate selon la fonction de chaque collaborateur et ses besoins", commente Michael Gaillard. Il est notamment possible d’autoriser uniquement certaines applications ou encore de restreindre l’accès à certaines fonctionnalités tel que le screenshot, copier/coller, etc …, pour éviter au collaborateur de collecter des données sensibles issues de contrats par exemple. "Il ne faut toutefois pas que ce contrôle entrave la bonne utilisation de l’appareil pour le collaborateur, précise Jean-Sébastien Berneyron. "L’enjeu est donc de parvenir à trouver le bon équilibre entre une expérience utilisateur de qualité, une gestion IT facilitée et rentable ainsi qu’un niveau de sécurité adapté", ajoute Michael Gaillard.

 Le MDM permet également de compartimenter sphères privée et professionnelle sur l’appareil mobile. "Il est possible de créer deux univers totalement distincts, certaines solutions permettent même de se déconnecter de son environnement professionnel lorsqu’on le souhaite, confie Michael Gaillard. De cette manière aussi, l’employeur peut uniquement accéder aux données concernant l’entreprise. En aucun cas, il ne peut connaître le contenu et les données stockées dans la partie privée du smartphone ou de la tablette."

Enfin, en cas de perte ou de vol de l’appareil, le gestionnaire de la flotte mobile peut supprimer à distance les données liées à l’entreprise qui sont présentes sur l’appareil du collaborateur, pour assurer une pleine protection de ses données et de celles de ses clients, en conformité avec le RGPD.


Envie d’en savoir plus ?

À travers son partenariat avec Mobco, Orange Communications Luxembourg est en mesure de vous accompagner dans l’implémentation d’une solution de MDM adaptée afin de sécuriser les appareils mobiles de vos collaborateurs auxquels ils ont recours pour travailler chez eux.